Pages

lundi 31 mars 2014

STATES OF GRACE



On a toujours chaque année un coup de coeur au Festival de Deauville, un film qui bouleverse le public, la critique mais cette fois pas le Jury du Festival qui est passé à côté.

Comme Detachment de Tony Kaye il y a quelques années, je suis tomber sous le charme de petit film par les moyens, mais un grand film par son contenu et sa forme.

Ce film qui sortira sous le titre "States of Grace" en France, est sorti dans ce festival sous le nom "Short Term 12" qui correspond au nom du foyer d'adolescent.

Dans ce film, on pleure, on rit , on a peur pour les personnages, mais on ne rit pas des personnages, ce qui est le plus important.

L'histoire : Sensible et déterminée, Grace est à la tête d'un foyer pour adolescents en difficulté (ce qui peu de dire). Parmi les jeunes membres de son équipe, diversement expérimentés, la solidarité et le bon esprit sont de mise. Jusqu'à l'arrivée soudaine d'une fille tourmentée qui ignore les règles du centre et renvoie grâce à sa propre adolescence .... pas si lointaine.

Casting :

Réalisateur et Scénario : Destin Cretton

Avec :

Brie Larson
John Gallagher Jr
Kaitlyn Dever
Rami Malek
Keith Stanfield
Kevin Hernandez
Melora Walters
Stéphanie Beatriz
Lydia du Veaux
Alex Calloway
Frantz Turner

Le réalisateur dans son film écrit surtout pour lui, car c'est un peu sa vie, qu'il raconte, ayant été éducateur de centre spécialisé.
Il raconte que le personnage de Grace, c'est un peu lui.
Ce qui est important, alors qu'on peut penser que la gestion des adolescents se faisaient au jour le jour et à chaque scène.
Eh bien, il faut savoir que chaque scène est scénarisée et aucune improvisées, et tous les ados sont des jeunes acteurs débutants et non des enfants en difficulté, d'où le miracle permanent.

Un film malgré un sujet difficile, mais pris sur le ton de l'espoir et de la tendresse, tout doit être compris et expliquer, c'est souvent très dure (on a la larme à l'oeil), mais l'espoir peut renaître.

Un film multi-récompensé :

- Meilleur Montage au Spirit Awards
- Meilleure actrice et prix spécial du Jury au Festival de Locarno
- Prix du Public au Festival de Los Angelès
- Rising Star pour Brie Larson
- Personnellement : 10ème meilleur Film en 2013 -Jeune espoir Féminin - Révélation féminine

Tous les comédiens et surtout Brie Larson sont exceptionnelles.

Et puis si vous ne pleurez pas sur la dernière scène, c'est que vous insensible et habitez Béziers ou Fréjus.

En sortant de la salle à Deauville, tout le monde marchait sur l'eau en "Etat de Grace", on a pas vraiment compris vu les notes qu'on a pu voir que le film n'obtienne pas le Prix du Public.

Le rêve existe , je l'ai vue.
















dimanche 30 mars 2014

Mon troisième Bilan de l'année 2014


Tous les mois, je vais concocter la liste des meilleurs films du mois, et sa mise à jour mensuelle.

Sans problème c'est le Film de Wes Anderson qui gagne ma Palme dort pour ce mois-ci, avec un mois finalement avec de bonnes surprises mais surtout du coté auteur

MON TOP 10 du Mois du MARS 2014

1 - Grand Budapest Hôtel
2 - Gérontophilia
3 - Sacrifice
4 - Un Week-end à Paris
5 - Diplomatie
6 - Bad Milo
7 - Skin
8 - Monuments Men
9 - The Canyons
10 - Closed Circuit

MON CLASSEMENT A FIN MARS 2014

1 -  Le Loup de Wall Street
2 - Philoména
3-  Grand Budapest Hôtel
4 - Joshua Tree 1951
5 - La vie rêvée de Walter Mitty
6 - 12 Years a Slave
7 - Dallas Buyers Club
8 -  Gérontophilia
9 - Borgman
10 - Les brasiers de la colère
11 - La grande aventure de Lego
12 - Sacrifice
13 - R
14 - For Those in Péril
15 - Zulu
16 - Capitain Philips
17 - Minuscule
18 - Un Week-end à Paris
19 - Diplomatie
20 - La Bataille de Solférino






LES MEILLEURS SERIES

Peu de changement ce mois-ci, Elementary conserve sa 1ère place au dépend de Broadchurch, ou Hostages la série Israélienne intègre le TOP 10.


1 - Elementary
2 - Broadchurch
3 - Top of the lake
4 - Hercule Poirot
5 - Homeland S3
6 - Banshee
7 - The Américans
8 - Hostages
9 - Secret State
10 - Tunnel



SACRIFICE


Des chars Russes qui entrent dans une capitale de l'est de l'Europe, des services secrets qui bloquent tout, est-ce que je regarde le journal télévisée, et bien non, l'histoire se répète ou pourrait se répéter.

Arte (encore elle) a présenter une mini-série "Sacrifice" ou (A Burning Bush)  en 3 épisodes de 80 minutes qui raconte non pas la vie de Jan Palach à Prague en 1969, mais les conséquences, qui vont bouleverser la jeunesse du pays, réveiller les consciences et un régime qui va nier le sacrifice de Palach.

Histoire : Après que Jan Palch se oit immolé par le feu, en signe de protestation soviétique de la Tchécoslovaquie en 1969, Dagmar Buresova, une jeune avocate, est devenue une partie de son héritage, en défendant la famille de Jan dans un procès contre le gouvernement communiste pro-russe. Un régime qui a essayé de déshonorer le sacrifice de Palach, une action héroïque pour la liberté de la Tchécoslovaquie. L'histoire de Jan et Dagmar  et l'une des valeurs fondamentales de l'homme, de la vérité, de l'honneur, de la justice et du courage.

La question que peut se poser dans cette excellente série, peut-on mourir pour une cause, quelque soit et faire vivre sa mémoire. Résister et combattre sans problème mais mourir !!!!

La réalisatrice Agniezka Holland la réalisatrice polonaise de 66 ans, n'a pas tourné beaucoup mais toujours avec talent, on lui doit "Europa, Europa - Olivier, Olivier"- "Le complot" - "Sous la ville" et surtout pour moi "Rimbaud et Verlaine" car j'ai assisté au tournage une journée en 1994, avec le beau et talenteux inconnu Léonardo Di Caprio.

La force de ce téléfilm est un vrai témoignage sur la pression que mettait les autorités sur le peuple tchèque, pas en racontant l'histoire d'avant de Jan Palach, mais les conséquences de son geste.

Très instructif et de bonne qualité.

Note : 16.10







vendredi 28 mars 2014

LES MEILLEURS FILMS SUR LE CATCH

Dans cette nouvelle catégorie, je vais établir la liste des "20 meilleurs films par thème", en ratissant assez large, pour établir la liste idéale de mon coeur.

Pour ce deuxième article, je vais aborder le thème du "Catch", mais il faut dire que non seulement je n'ai pas vu beaucoup de ces films, mais que je n'ai pas les connaissances sur le sujet.

J'ai donc fait appel à un de mes amis (Fabrice), qui non seulement à une très bonne connaissance du sujet et à un oeil très acérés.

La preuve, pour pourrez retrouver plein d'information sur le catch sur son site http://biosstars-wrestling.blogspot.fr/ que je vous conseille, si vous aimez le Catch.

C'est donc Fabrice, qui a établi la liste des meilleurs films de catch, auxquels j'ai rajouté quelques films de ma connaissance.

N°1 : The Wrestler de Darren Aronovsky (1998) avec Mickey Rourke, Marisa Tomei, Evan Rachel Wood, Mark Margolis, Todd Barry, Wass Stevens, Ernest the cast Miller, Mike Miller, Ron Killings, Claudio Castagnoli, The Blue Meanie, Necro Butcher et Roméo Roselli.

Le film que les fans de catch attendaient depuis des années qui marque la renaissance de Mickey Rourke en catcheur vieillissant qui a sacrifié sa vie de famille pour sa carrière. Un long métrage qui décrit le monde du catch indy des années 80, ultra violent voir parfois glauque.
Primé à Venise ont dit qu'il aurait été inspiré de la légende Jake "The Snake" Roberts.
De façon, totalement inobjective, je finirais en saluant la performance de la sublime comédienne Marisa Toméi.

N°2 : Nos héros sont morts ce soir de Daniel Perrault (2013) avec Denis Ménochet, Jean-Pierre Martins, Constance Dollé, Philippe Nahon, Pascal Demolon, Alice Barnole et Yann Collette.

Voici un Ovni dans le cinéma français, une oeuvre aux allures d'hommage à la tradition du catch à la française des années 60, tourné en noir et blanc. Denis Menochet et Jean-Pierre Martins y incarne deux lutteurs dans la droite lignée du bourreau de Bethune ou de l'Ange Blanc (star de la télévision dans ces années 60).

Dommage que le film soit sorti de manière très confidentielle, à avoir absolument en DVD.

N°3 : Super Nacho de Jared Hess (1991) avec Jack Black, Ana de la Reguera, Hector Jimenez, Darius A.Rose, Moises Arias, Carlos Maycotte.

Sous les airs de comédie loufoque, un long-métrage bien documenté sur les luchadors mexicains, là encore il est question de tradition dans le pays de référence de cette discipline. Un film au succès très mitigé et que seuls les passionnés peuvent apprécier à sa juste valeur. Jack Black y est surprenant.


N°4 : L'homme au masque d'or de Eric Duret (1991) avec Jean Reno, Marc Duret, Marlee Martin, Sergio Calderon, Patrick Fontana, Pedro Altamarino et Luis de Icaza.

Tiré d'une histoire vraie, ce film raconte le parcours d'un prêtre qui se produit comme catcheur pour subvenir aux besoins de l'orphelinat dont il a la charge, il est ici encire question de Lucha Libre mexicaine avec un Jean Reno très crédible.



N°5 : Les reines du ring de Jean-Marc Rudnicki (2013) avec Nathalie Baye, Marilou Berry, Audrey Fleurot, Corinne Masiero, André Dussolier, Jacques Frantz, Isabelle Nanty, Cyril Guei, Hugo Fernandes, Nicky Naude, Eric Savin, Biyouna, Clément Michel, Philippe Chereau et Christophe Agius

Comédie primée lors du Festival du film romantique de Cabourg en juin 2013. Il à, selon une certaine presse, le tort d'être pris entre deux genres. La comédie et le drame social. Très réussi au niveau de la retranscription de ce qu'est le catch, le public non initié peut-être perturbé par les excès et les codes propres à la discipline. Les initiés eux apprécient l'état d'esprit respectueux et authentique. A voir pour l'autodérision de géants du cinéma français tels que Nathalie Baye et André Dussolier avec une mention spéciale pour Corinne Masiero.

N°6 : Un catcheur au grand coeur de Michael W.Watkins (2010) avec Mark Feuerstein, Melora Hardin, Paul Wright, Dennis Farina, Wendie Malick, Rebecca Creskoff, Bobb'e J.Thomson, Will Patton, Sam Rubinek et Lester Speight.

Une pure comédie, destinée à un public très familial par le catcheur de la WWE (Paul Wright alias The Big Show). Moins rigoureux que d'autres films sur le catch, il n'en reste pas moins un divertissement correct bien que trop gentillet à mon goût.

Nb : Note de l'auteur, j'adore le petit slip du héros

N°7 : Legendary de Mel Damsky (2010) avec John Cena, Danny Glover, Devon Graye, Patricia Clarkson, Madeleine Martin et Tyler Posey.

Un drame familial dans le milieu de la lutte universitaire antichambre aux USA d'une carrière professionnelle dans le catch, là encore portée par une star de la WWE, John Cena et encadré par deux poids lourd du cinéma américain, Patricia Clarkson et Danny Glover.
Ici, la lutte est la toile de fond à des retrouvailles fraternelles et à la défense des valeurs du sport. Un film très sous-estimé.

N°8 : Bodyslam de Hal Needham (1986) avec Dirk Bénédict, Tanya Roberts et Roddy Pipper

Une oeuvre pour ainsi dire inconnue en France malgré un casting de stars des années 80 Dirk Bénédict (Agence tous risques), Tanya Roberts (Dangereusement vôtre) et le catcheur-acteur Roodu Pipper.
Dispersé entre le catch et Rock'n Roll, cette comédie ne trouva pas son public, malgré la critique du magasine "Variéty"qui la qualifia à l'époque de bonne surprise, saluant également la performance de Dirk Bénédict.


N°9 : No Hods Barred de Thomas J.Wright (1989) avec Joe Severance, David Paymer et Mark Pellegrino, Hulk Hogan, Tiny Lister Jr et Kurt Fuller.

Film produit par la WWE, il s'agit d'un produit de consommation comme les adorent le faire les américains. Ici on remplace la tradition par l'action.





N° 10 Scoobydoo et la folie du catch (2014) plus un clin d'oeil qu'un film à faire figurer dans ce classement puisqu'il s'agit en réalité un film d'Animation se déroulant dans le monde du catch et plus précisément pendant Wrestlemania, la grande messe annuelle des fans. Les lutteurs de la WEE y sont représentés et ce double eux-même pour la plus grande joie du jeune public.
Le film sortira directement en vidéo le 25 mars 2014, et l'avant première New-Yorkaise, il y a quelques jours attira de nombreuses superstars de la WWE.

L'auteur du BLOG reprend la main, et remercie l'ami Fabrice pour tous ses conseils précieux, car à part le numéro 1 et les 2 films français, les autres me sont parfaitement inconnus et il m'aura été difficile d'effectuer même un TOP 10.

Malgré tout, je vais rajouter dans cette liste 2 films qui parle de catch, a plus ou moins degrés et plus ou moins de qualité.

OSS 117 Rio ne répond plus de Michel Hazavanicius (2009) avec Jean Dujardin, Bérénice Béjo, Pierre Bellemare, Philippe Hérisson, Alex Lutz, Walter Snorkell, Christelle Cornill, Nick Marbeau et Rudiger Vogler.

Ce film hommage aux années 50-60 n'est pas un film de catch, mais il y a une scène de catch très drôle, comme tous le film d'ailleurs. Et puis citer Michel Hazavanicius et Jean Dujardin nos Oscars c'était toujours jouissif.



Deux filles aux tapis de Robert Aldrich (1981) avec Peter Falk, Vicki Frédérick, Lurene Landon, Burt Young, Tracy Reed, Ursaline Bryant, Claudette Nevins, Richard Jaeckel et Chick Hearn.

Étonné, que l'ami Fabrice ne site pas ce film vraiment de catch, pas un grand film, mais c'est un Aldrich et il y a Peter Falk. Ce film raconte la vie de deux catcheuses professionnelles, des salles miteuses au championnat des Etats-Unis. Derrière tout ceci ressort la réalité d'un sport avec tous ses coups bas.


Maintenant comment parler de films de Catch, sans parler d'El Santo, la star des films de catch, que mon aide ne peut pas connaitre, vu son jeune âge, n'ayant cité aucun des films de cette star du ring et des écrans. J'ai du voir au moins une bonne dizaine de ces films adolescents dans les cinémas de quartier à Paris, dans les années 70.

El Santo , el Enmascarado de Plata est né le 23 septembre 1917 à Tulancingo et est décédé le 5 Février 1984 à Mexico, de son vrai nom Rodolfo Guzman Huerta est un acteur de cinéma, catcheur mexicain de Lucha Libre et Héros Populaire.

El Santo est certainement le catcheur le plus connu d'Amérique Latine, et il a acquis le titre de "légende" de la "Lucha Libre" dans son pays. En près de 40 ans de carrière, il fut élevé au rang de héros populaire symbole de justice au travers des exploits de son personnage de bandes dessinées et films. Sa célébrité tient d'ailleurs d'avantage à sa carrière cinématographique qu'à sa carrière de sportif, il fut enterré avec son célèbre masque.

On dénombre dans sa carrière, 55 films dont certains films ne feraient pas tâche dans cette liste.


MERCI ENCORE A MON CONTRIBUTEUR 

ET D'AUTRES IMAGES DE FILMS SUR LE CATCH


















Google+ Badge

Google+ Badge

Google+ Badge