Pages

dimanche 30 novembre 2014

CHRONIQUE : INFORMATION ET DESINFORMATION

Il était une fois dans un petit pays européen, loin de Rome,un petit bonhomme qui avait décider de disparaître de nos écrans, ce petit teigneux qui est parti avec la femme de d'Assurancetourix chanté en province, nous revient ce week-end dans l'actualité en remportant les élections de son petit village,qui va faire souffrir Rome et Bruxelles.

Vous pensiez à quelqu'un d'autres,non je voulais parler d'Astérix bien sûr.

Cette semaine, plein de films dont l'information et la désinformation sont en haut de l'affiche, chacun pourra se dire, ce qui est important ou pas.

Une bonne semaine de qualité moyenne,sauf pour un film qui est un véritable bombe que je vous conseille absolument "Calvary" , qui hélas (ligue catholique oblige) n'est que dans quelques salles, que c'est triste.

Calvary de John Michael McDonagh avec Brendan Gleeson, Chris O'Dowd et Kelly Reilly.

Dès les premières images et les premières paroles ont peu craindre le pire, allez vers un film qui dénonce la pédophilie dans l'église et préchi-précha sans trouver les solutions.

Mais heureusement même si on y aborde le sujet, le film est plus subtile que cela, grâce déjà à l'interprétation admirable de Brendan Gleeson, le grand acteur Irlandais , qui joue le rôle de sa vie, mais également par l'équipe du film, qui avait déjà fait l'excellent film L'Irlandais avec le même acteur.

La première scène du film, voit un prêtre dans son confessionnal attendre son prochain client (sic) , un homme entre qu'on ne voit pas et commence sa confession par "J'ai commencé à goutter au sperme à l'âge de 7 ans" puis précise qu'il s'agit de prêtre qu'ils l'ont utilisés, puis avant de quitter le confessionnal, il indique au prêtre, "Je sais que vous avez rien fait, que vous n'êtes pas coupable, mais dans une semaine , je vous tuerais, et je ferais cela un dimanche, car pour vous c'est important le dimanche."

On voit que dès le début le sujet est en place, et notre prêtre va faire exactement ce que l'homme lui a demandé, faire le tour de ses brebis , la plupart galeuse, et en même temps mettre de l'ordre dans sa famille (il a une fille, qu'il a eu avant de devenir prêtre) et essayer de chercher et comprendre pourquoi on veut le tuer.

Il va voir un ancien flic homosexuel,muté après avoir dénoncé une histoire de pédophilie, son gigolo amant dont beaucoup dans la village ont profité de ses atoûts.

Allez voir un vieux complètement isolé ,prêt a tout avec son PKK sur son oreiller, prêt à se suicider comme Hitler avec la même arme, ou jouer au 007.

Allez voir un jeune condamné pour savoir ou il caché le corps d'une de ses victimes, une femme blanche mariée avec un blanc, mais ayant des relations avec son amant black, puis avoir l'avis du truand local, qui a un avis sur tout mais finalement ne s'est pas grand chose.

Il devra subir les affres de la vengeance de qui !!! son chien tué et son église brûlé, amène le curé a allez vers son calvaire pour savoir ...... un dimanche.

Le film avec une ambiance et musique très Irlandaise, est d'une qualité rare, qui se laisse déguster comme un bonne pinte de bière rousse, qui déferle dans les bars, ou tous se rencontrent en fin de compte, et font le deuil on espère de ces histoires qui ont pollués l'église Irlandaise.

Mais il faut pas se fier qu'au début du film, on reste accrocher à son fauteuil et on déguste cet humour noir très britannique, avec en plus des paysages magnifiques plein de chaleur, qui font contraste avec la noirceur du film.

Note : 16.50


Secret d'état de Michael Cuesta avec Jérémy Renner , Rosematie Dewitt et Oliver Platt, est un thriller politique qui n'est pas sans rappelé bien sûr Les Hommes du Président, et c'est là la déception car dès le début du film on compare les deux, et on est pas dans la même catégorie.

On se croirait dans un épisode de Homeland, par surprenant car le réalisateur a réalisé des épisodes de Homeland comme des épisodes de Elementary, alors que celui-ci avait réalisé pour ses débuts le très bon film "L.I.E" avec Paul Dano présenté à Deauville en 2002.

"Le film tiré d'une histoire parle d'une vérité incroyable, les rebelles du Nicaragua travailleraient directement avec la CIA pour introduire de la cocaïne aux Etats-Unis (Les contras) et l'argent résultant du Trafic servirait à armer les milices des contras que veulent soutenir les Etats-Unis (en gros faire tomber un régime communiste). Pour faire exploser la vérité, Webb prend tous les riques et se rend au Nicaragua afin de soutirer des informations essentielles au baron de la drogue Norwin Meneses. Il écrit bientôt une série d'articles qui secoue l'Amérique tout entière. Webb devient alors une cible pour les journalistes rivaux mais aussi pour les responsables du trafic : un véritable complot se trame contre lui."

Au lieu comme dans le film de Pakula de s'intéresser aux protagonistes et ses mystères et combines,Cuesta (une habitude chez lui) prend le partie de s'intéresser à sa vie familiale perturbée, qui ralentit nettement l'action et la compréhension.

On apprend rien de plus, de ce qu'on savait de cette histoire connu à la fin des années 90, mais alors qu'il a la possibilité d'un sujet brûlant, sur l'action de la presse (comme le leurre à l'époque du scandale Lewinski/Clinton) qui donnait plus de sel aux informations que ceux de Webb, comme si en France on montrait une photo d'un  président au balcon avec une comédienne, pour oublier de parler du principale. Pakula l'aurait fait, qu'on on reprend son film.

Côté comédien,Jéremy Renner nous plombe le film de bout en bout (voulant imiter Hoffman ou Damon) étant déjà le plus faible des XMens, et ayant détruit notre plaisir dans son Jason Bourne (Matt revient j'ai les mêmes à la maison),mais bon on va rien dire sinon il va nous mettre un doigt (lol).

Mais on a d'agréables surprises, la présence précieuse dans de petits rôles d'Anfy Garcia et Ray Liotta, et une excellent interprétation de Rosemarie Dewitt dans le rôle de la femme de Webb.

Cela aurait pu être beaucoup mieux, dommage.

Note :13.20


Night Call de Dan Gilroy avec Jake Gyllenhaal et René Russo, est un thriller très noir, sur les paparazzis de la gâchette (caméra) qui sévissent un peu partout dans le monde, et surtout dans les pays anglo-saxons comme les Etats-Unis.

Que de penser du film,il y a deux points le sujet bien sûr et le film en lui même.

" Le film s'intéresse à Lou Bloom chômeur à Los Angelès et déjà délinquant gagne de l'argent en revendant des métaux volés. Une nuit,il assiste à un accident de la route et après avoir vu les caméras de télévision venues filmer la scène. Il décide de se lancer lui aussi dans la réalisation de vidéos. En écoutant les fréquences ratios de la police. Il parcourt les rues de nuit afin de trouver des images qu'il revend ensuite à des chaînes de télévision locales."

Evidemment le sujet est immoral, pour la majorité des terriens (dont je me trouve) dont cette télévision comme pour les journaux de même type est de la merde en sachet, que devrais jeter à la poubelle. D'autres malheureusement d'autres se délecte de ses images, et font les beaux jours des journaux et télévisions trash qui n'ont aucun respect.

Malheureusement aussi aucune loi n'interdit ce genre de pratiques qui vont vomir, en France on en pas encore là ! enfin presque quoique, car on regarde BFMTV on est pas loin de ce type de télévision, ou quand on va filmer des bimbos dans la cour de sa prison. Pour moi l'info c'est un quart d'heure cela me suffit amplement , sauf pour le sport, car qu'est qui il y a d'intéressant de voir des taules froissés, des cadavres, ou des catastrophes. Je confirme c'est de la télé de merde.

J'espérais que le réalisateur allait nous démontrer et dénoncer cette télé poubelle,oui un peu, mais comme il a fait de son héros un psychopathe, son message passe plus difficilement.

Dans ce côté là, le réalisateur a raté l'occasion,voulant nous refaire le coup de "Drive"que vraiment s'intéresser à son histoire, c'est pas trop bien filmé, laissant Gyllenhaal faire son rôle à Oscar seul, émaciés (pourquoi ?) pour se donner une tête plus antipathique, le rôle suffisait à lui même, l'acteur est très bien, mais mal diriger, et trop de courses en voiture, a-t-on vraiment vu la réalité du sujet.

Toutes les scènes avec René Russo (l'arme fatale du film) ralentisse l'action,alors que la relation avec son assistant (excellent Riz Ahmed) sont plus complexes.

Bon film mais j'attendais beaucoup mieux,mais c'est quand même bien mieux que Live ou Paparazzi.

La caméra sert ici de flingue, qui nous tue nous rend plus fort.

Le film est nommé 5 fois aux Spirits Award dont Meilleur Film et Acteur.

Note : 14.90

Astérix et le domaine des Dieux d'Alexandre Astier et Louis Clichy est un film d'animation tiré de la bande dessinée de Uderzo et Goscinny, ce qu'on peut dire déjà est que ce film est graphiquement fidèle à la Bande-Dessinée, ce qui est déjà pas mal.

Pour parler du film, 3 angles, la qualité de l'animation, les scènes et les dialogues.
Malgré tout beaucoup se plaignent alors que le casting voix est de grande qualité est de ne pas reconnaître les voix, est-ce que cela est important,dans la bande-dessinée papier on s'en fout de qui pourrait doublé,à partir du moment que la caricature ne ressemble pas une autre voix, on s'en tape. ON a d'ailleurs le grand plaisir d'entendre Astérix avec sa voix d'origine, c'est un grand plus (le grand Roger Carel), on entend quelques voix reconnaissable comme Foresti ou Seimoun assez distinctes, mais les autres reconnaître les voix de Laffite, Nakache ou Gazan même dans la vrai vie, n'est pas une sinécure. Concernant Obélix le seul regret est que Guillaume Briat a plus essayer d'imiter Pierre Tornade, que de poser sa propre voix, comme c'est raté cela diminue le plaisir.

Concernant les dialogues, c'est la grande déception,aucun dialogue percutant et de bonnes vannes, alors qu'on a Astier, Foresti ou Chabat au générique, ce qui fait que le film est moins drôle que prévu.

Par contre elle les situations sont très drôles et dans l'air du temps,les gags (malgré quelques lenteurs) sont très bien amenés et donne du plaisir visuel à la lecture global,maintenant allez voir le film avec une fillette (ou garçon) de 7 ans, elle lui expliqué dans une scène furtive pourquoi un esclave noir finit dans le lit d'un centurion blanc, on a qu'une à lui dire "va voir tes parents ou Frigide Barjot" ils t'expliqueront.

La grande qualité du film (malgré la 3D,je ne m'y fais pas c'est l'Animation, elle est de très grande qualité,alliant couleurs , décors ou perspectives tout à faites étonnantes, et que les personnages sont réussi et très fidèles à notre imaginaire de petits garçons, on retrouve le plaisir qu'on avait perdu avec les films en Live (sauf celui de Chabat).

" Comme d'habitude Jules César décide d'encercler le village gaulois en construisant un domaine résidentiel (un Neuilly Bis) destiné à des propriétaires romains,et appelé le "Domaine des Dieux". Cette construction a pour but de civiliser les irréductibles et de les affaiblir en les privant de leur principale ressource, la forêt et de faire ainsi tomber le dernier bastion qui lui résiste et le nargue. Malgré les interventions des Gaulois qui perturbent les travaux, le premier bâtiment est finalement construit et les nouveaux propriétaires commencent à emménager. Comme cela avait été prévu par César et Anglaigus, son architecte. Les nouveaux habitants romains prennent l'habitude de se rendre au village, pour faire leurs emplettes commençant ainsi à influencer ces dernier. Parmi eux, seuls Abraracourcix, Astérix et Obélix ont conscience du danger. Astérix et Obélix sont chargés de trouver une solution."

Note : 14.20

CONSEIL DE FILM A LA TELE LE DIMANCHE 30 NOVEMBRE 2014

CONSEIL DE FILM TELE LE DIMANCHE 30 NOVEMBRE 2014


A VOIR

DE ROUILLE ET D'OS de JACQUES AUDIARD avec Marion Cotillard, Céline Salette et Bouli Lanners sur FRANCE 2

De rouille et d'os







A ZAPPER

LE PRENOM de MATTHIEU DELAPORTE et ALEXANDRE DE LA PATTELIERE avex Valérie Benguigui, Patrick Bruel, Charles Berling et Guillaume de Tondenec sur TF1











LE RECORDMAN DU TITRE DE FILM LE PLUS AU MONDE.....


Le recordman du titre de film le plus long est remis à un film (ou plutôt un détournement parodique culte de La Nuit des Morts-Vivants) de James Riffel (1991),amusez-vous à le dire entre la poire et le fromage.

"Night of the Day of the Dawb of the Son of the Bride of the Return of the Revenge of the Terror of the Attack of the Evil Mutant, Hellbound, Flesh-Eating Subhumanoid Zombifield Living Dead.



Cela sert à rien, mais ça me fait marrer.

DES TITRES DE FILMS DETOURNES EN PORNO


Quelques films de Titres Pornographique pour se marrer un peu :


Certains titres de films sont restés célèbres dans la mémoire du cinéma mondiale, et certains titres de films Pornographique ont détournés ces titres pour leur propre plaisir et peut être le vôtre, en voici quelques un qui ne sont pas à piquer des Hannetons.

20 000 Vieux sur Mémère
Analgeddon
Autant en emporte le gland
Bitman Fourre Ever
Citizen Chienne
Cyrano de Vergerac
Da Vinci Gode
Full Metal Quéquette
Il Faut sucer le soldat Ryan
Le Père Noel en a une dure
Robin des Doigts
Scarfesse
Starship Fuckers
Total Rectal
Trois hommes et un cul fin




NOMINATION MERLIN AWARDS 2014 : MEILLEUR FILM

Dans le cadre de mes Merlin Awards 2014, que je diffuserai le 1er janvier 2015, sur mon Blog, voici la liste des 30 Films qui concourent pour celui du  Meilleur Film 2014 pour ma part.

WHIPLASH
JUILLET DE SANG
PRIDE
LES GARDIENS DE LA GALAXIE
LOCKE
MOMMY
GONE GIRL
INTERSTELLAR
71
CALVARY
VIVA LA LIBERTA
GERONTOPHILIA
LA GRANDE AVENTURE DU LEGO
12 YEARS A SLAVE
JOSHUA TREE 1951
DALLAS BUYERS CLUB
PHILOMENA
LA VIE REVEE DE WALTER MITTY
LE LOUP DE WALL STREET
UGLY
KILL YOUR DARLING
SAINT LAURENT
THE ROVER
JOE
TOM A LA FERME
THE BEST OFFER
LES POINGS CONTRE LES MURS
DEVIL'KNOT
BORGMAN
GRAND BUDAPEST HOTEL

Que constate t-on,le fiasco du cinéma français (1 seul film) 16 films américains et 13 films non américains.
3 films viennent de Beaune, 1 de Deauville et 3 de Cannes.

La liste n'est pas classée

NOMINATIONS MERLIN AWARDS : FILM FRANCAIS


Dans le cadre de mes Merlin Awards 2014, que je diffuserai le 1er janvier 2015, sur mon Blog, voici la liste des 10 Films Français qui concourent pour celui du  Meilleur Film Français 2014 pour ma part.

Diplomatie de Volker Schlondorff
Minuscule de Thomas Szabo
Zulu de Jérome Salle
Casse Tête Chinois de Cédric Klapish
La Chambre Bleue de Matthieu Almaric
Saint Laurent de Bertrand Bonello
Eastern Boys de Robin Campillo
Les Combattants de Thomas Cailley
Hippocrate de Thomas Lilti
Bodybuilder de Rochdy Zem

Liste pas classée


NOMINATIONS MES MERLIN AWARDS 2014 : MEILLEUR ACTEUR


Dans le cadre de mes Merlin Awards 2014, que je diffuserai le 1er janvier 2015, sur mon Blog, voici la liste des 10 Acteurs qui concourent pour celui du  Meilleur Acteur 2014 pour ma part.

Matthew McConaughey (Dallas Buyers Club)
Léonardo DiCaprio (Le Loup de Wall Street)
Gaspard Ulliel (Saint Laurent)
Guy Pearce (The Rover)
Geoffrey Rush (The Best Offer)
Jack O'Connel (Les Poings contre les murs)
Miles Teller (Whiplash)
Tom Hardy (Locke)
Brendan Gleeson (Calvary)
Toni Servillo (Viva La Liberta)

Cette liste n'est pas classée

NOMINATION MES MERLIN AWARDS 2014 : MEILLEURE SERIE 2014


Dans le cadre de mes Merlin Awards 2014, que je diffuserai le 1er janvier 2015, sur mon Blog, voici la liste des 10 Séries  qui concourent pour celui du  Meilleur Séries 2014 pour ma part.

Homeland Saison 4
Elemantary
Gotham
Top Of The Lake
Broadchurch
Falco saison 1 & 2
Real Humans Saison 1 & 2
Scandal
Black List
True Détective

Cette liste n'est pas classée


NOMINATIONS MERLIN AWARDS 2014 : MEILLEURE ACTRICE

Dans le cadre de mes Merlin Awards 2014, que je diffuserai le 1er janvier 2015, sur mon Blog, voici la liste des 10 Actrices qui concourent pour celui de la Meilleure Actrice 2014 pour ma part.

Lindsay Duncan (Week-end à Paris)
Lupita Nyongo (12 Years a Slave)
Judi Dench (Philoména)
Kirsten Wig (La vie rêvée de Walter Mitty)
Margot Robbie (Le Loup de Wall Street)
Julianne Moore (Mats to the Stars)
Juliane Kohler (D'une vie à l'autre)
Ismelda Stauton ( Pride)
Anne Dorval (Mommy)
Rosemund Pike (Gone Girl)

La Liste n'est pas classée.


NOMINATIONS DE MES MERLINS AWARDS : REALISATEUR


Dans le cadre de mes Merlin Awards 2014, que je diffuserai le 1er janvier 2015, sur mon Blog, voici la liste des 10 réalisateurs qui concourent pour celui du Meilleur Réalisateur 2014 pour ma part.

Martin Scorsese (Le Loup de Wall Street)
Bertrand Bonnelo (Saint Laurent)
David Gordon Green (Joe)
Giuseppe Tornatorre (The Best Offer)
David McKenzie (Les poings contre les murs)
Wes Anderson (Grand Budapest Hôtel)
Damien Chazelle (Whiplash)
Xavier Dolan (Mommy)
David Fincher (Gone Girl)
Christopher Nolan (Interstellar

Cette liste n'est pas classée

Hors-Catégorie (car au dessus de tous) vu à Deauville : Damien Blanc

JAKE GYLLENHALL IN &OUT ? QUE DE CHANGEMENTS EN 1 AN




Voici deux photos de Jake Gyllenhall en l'espace d'un an :
- La première pour le film Nightcrawller
- La deuxième pour le film Southpaw

Que de changement, la vache !!!!

samedi 29 novembre 2014

PLUS GRAND QUE STAR WARS 7 : LE TEASER DE SHAUN LE MOUTON


Plus important que l'attente de la Bande Annonce de Stars Wars 7, voici celle de Shaun le mouton.

Après son carton sur le petit écran, Shaun le mouton s'apprête à débarquer sur le garnd. Et pour son premier film de cinéma, les animateurs ont mis les petits plats dans les grands. Avec ses amis ovins, il quitte sa douce campagne pour visiter Londres. Un prétexte pour briser les clichés sur les habitants de la capitale britannique et enchaîner les références pop. Des Beatles à la Grande évasion en passant par Pretty Woman et Le silence des Agneaux, les petits moutons connaissent leurs classiques.

La vidéo dynamique et déjantée, donne envie d'en voir plus, mais il faudra patienter jusqu'au 1er avril pour découvrir les premiers pas de Shaun au Cinéma.






A QUI LE TOUR / SUPPRESSION DU FESTIVAL DE PARIS CINEMA

Le jury, avec sa présidente Charlotte Rampling (à g.) et Christophe Girard (à dr.)., I. SIMON / SIPA

Après le Festival du Film Asiatique de Deauville, c'est au tour du Festival Paris Cinéma de mettre la clé sous la porte. Malgré une hausse des spectateurs par séance de 31% en moyenne au cours de l'été 2014, le Festival ne reviendra pas en 2015.

Créé en 2003, Paris Cinéma projetait chaque début d'été une sélection de film en avant-première. Hommages et compétition étaient organisés et un focus consacré à un pays invité. La plate-forme de coproduction Paris Project permettait également à des projets de films étrangers de trouver des financements.

L'association organisatrice du Festival Paris Cinéma ferme ses portes, faute de subvention, explique sa secrétaire générale Anne Barjot dans un communiqué de presse.

"En 12 éditions,nous avons accueilli plus de 2500 invités français et étrangers, et présenté plus de 5000 films avec près de 850 000 spectateurs", explique-t-elle en forme de bilan, avant de remercier" nos fidèles spectateurs, les salles et lieux qui nous ont accueillis, ainsi que toutes les personnes qui ont oeuvré pour cette manifestation" : Les présidents du Festival Charlotte Rampling et Costa Gavras, les membres du Conseil d'administration, Aude Esbert, Marie-Pierre Garcia, Philippe Reilhac, Régine Hatchondo et toute les équipes de Paris Cinéma."

A QUAND LE PROCHAIN ...............


CONSEIL DE FILM A LA TELE SAMEDI 29 NOVEMBRE 2014

CONSEIL DE FILM TELE LE SAMEDI 29 NOVEMBRE 2014


A VOIR

2001, L'ODYSSEE DE L'ESPACE de STANLEY KUBRICK sur CINE PLUS CLUB

2001 : l'Odyssée de l'espace




A ZAPPER

FILLES PERDUES CHEVEUX GRAS de CLAUDE DUTY avec Charles Berling, Marina Fois et Sergi Lopez sur CINE + CLUB

Filles perdues, cheveux gras

PREMIER TEASER DE STAR WARS EPISODE 7




Bon, je suis pas le premier, mais voici la première Bande Annonce de Star-Wars Episodes 7, à décortiquer par les spécialistes que vous êtes.

Premier constats

On retrouve le Faucon Millenium .... et Tatooine
Comme on pouvait s'y attendre : l'identité du méchant n'est pas dévoilée. On l'aperçoit de dos, mais armé d'un nouveau sabre Laser en orme de croix qui est d'ores est déjà la Star de ces 8 secondes.
La moitié du trailer se passe dans le noir .....
Aucune trace des anciens , Hans Solo (Harrisson ord), Luke Slymwaker (Mark Hamillà et Leia (Carrie Fisher)
On découvre un nouveau personnage qui enfourche une moto volante à l'image de Luke dans l'Episode IV
L'empire n'est pas tout à fait mort on aperçoit les clones impériaux et leur fameuse armure blanche....


A suivre donc..........




vendredi 28 novembre 2014

PREMIER TEASER de la Saison 5 de GAME OF THRONES



Chaque chose en son temps : La cinquième saison de Game Of Thrones n'est pas attendue avant le printemps 2015, il faudra ronger son frein avant de découvrir ce que nous réservent les producteurs de la série. De belles choses sans doute, et déjà une scène ....











CALVARY de JOHN MICHAEL McDonagh + (Bande Annonce)

Calvary de John Michael McDonagh avec Brendan Gleeson, Chris O'Dowd et Kelly Reilly.

Dès les premières images et les premières paroles ont peu craindre le pire, allez vers un film qui dénonce la pédophilie dans l'église et préchi-précha sans trouver les solutions.

Mais heureusement même si on y aborde le sujet, le film est plus subtile que cela, grâce déjà à l'interprétation admirable de Brendan Gleeson, le grand acteur Irlandais , qui joue le rôle de sa vie, mais également par l'équipe du film, qui avait déjà fait l'excellent film L'Irlandais avec le même acteur.

La première scène du film, voit un prêtre dans son confessionnal attendre son prochain client (sic) , un homme entre qu'on ne voit pas et commence sa confession par "J'ai commencé à goutter au sperme à l'âge de 7 ans" puis précise qu'il s'agit de prêtre qu'ils l'ont utilisés, puis avant de quitter le confessionnal, il indique au prêtre, "Je sais que vous avez rien fait, que vous n'êtes pas coupable, mais dans une semaine , je vous tuerais, et je ferais cela un dimanche, car pour vous c'est important le dimanche."

On voit que dès le début le sujet est en place, et notre prêtre va faire exactement ce que l'homme lui a demandé, faire le tour de ses brebis , la plupart galeuse, et en même temps mettre de l'ordre dans sa famille (il a une fille, qu'il a eu avant de devenir prêtre) et essayer de chercher et comprendre pourquoi on veut le tuer.

Il va voir un ancien flic homosexuel,muté après avoir dénoncé une histoire de pédophilie, son gigolo amant dont beaucoup dans la village ont profité de ses atoûts.

Allez voir un vieux complètement isolé ,prêt a tout avec son PKK sur son oreiller, prêt à se suicider comme Hitler avec la même arme, ou jouer au 007.

Allez voir un jeune condamné pour savoir ou il caché le corps d'une de ses victimes, une femme blanche mariée avec un blanc, mais ayant des relations avec son amant black, puis avoir l'avis du truand local, qui a un avis sur tout mais finalement ne s'est pas grand chose.

Il devra subir les affres de la vengeance de qui !!! son chien tué et son église brûlé, amène le curé a allez vers son calvaire pour savoir ...... un dimanche.

Le film avec une ambiance et musique très Irlandaise, est d'une qualité rare, qui se laisse déguster comme un bonne pinte de bière rousse, qui déferle dans les bars, ou tous se rencontrent en fin de compte, et font le deuil on espère de ces histoires qui ont pollués l'église Irlandaise.

Mais il faut pas se fier qu'au début du film, on reste accrocher à son fauteuil et on déguste cet humour noir très britannique, avec en plus des paysages magnifiques plein de chaleur, qui font contraste avec la noirceur du film.

Note : 16.50

FICHE TECHNIQUE

Réalisation : John Michael McDonagh
Scénario : John Michael McDonagh
Montage : Chris Gill
Musique : Patrick Cassidy et Liz Gallaher
Photographie : Larry Smith
Producteur : Chris Clark, Flora Fernander Marengo et James Flyn

DISTRIBUTION

Brendan Gleeson : Père James Lavelle
Chris O'Dowd : Jack Brennan
Kelly Reilly : Fiona Lavelle
Aidan Gillen : Dr Frank Harte
Dylan Moran : Michael Fitzgerald
Isaach de Bankolé : Simon
M.Emmet Walsh : L'écrivain
Marie-José Croze : Teresa
Domhall Gleeson : Freddie Joyce
David Wilmot : Père Leary
Pat Shortt : Brenda Lynch
Gary Lydon : Inspecteur Stanton
Killian Scott : Milo Herlihy
Orla O'Rourke : Véronica Brennan






















AU NOM DU FILM FILM DE VINCENT LANNOO

Au nom du Fils de Vincent Lannoo avec Philippe Nahon et Astrid Whettnall, est un drôle de film belge de surcroît qui a tout pour qu'on le déteste, mais bizarrement il remporte de nombreux prix dans les Festivals où il a été présenté.

Le réalisateur et scénariste avec l'aide du scénariste et réalisateur Canadien Philippe Falardeau nous plonge dans les arcanes de la pédophilie au sein de l'église, faisant passer ceux-ci pour des Rambo préférant les petits garçons et les jeux virils en forêt que la foi qui devraient être leur première préoccupation.

De plus, ils mettent en scène qui se muent en justicier solitaire, allant tuer curé après curé, parce que son fils de 14 ans à oser lui dire qu'il aimait un prêtre et devant l'incompréhension de celle-ci, ce suicide.

On assiste alors à une boucherie , où une grande partie du clergé disparaît de la toile, l'angle pris par le réalisateur est à double titre nauséabond, confondant tout et mettant en lumière surtout le principe dent pour dent.

On retrouve à l'affiche l'un des acteurs belges habitués à ce type de film "Philippe Nahon".

"L'histoire est celle d'Elizabeth une catholique convaincue. Mère de famille et épouse aimante, elle met sa foi au service des autres en animant sur Radio Espoir Chrétien,une émission de Dialogue pour auditeurs en perte de repères. A la demande du diocèse, elle accueille chez elle le Père Achille qui fera dorénavant partie de la famille.
Ce qu'elle croît être une vie idyllique va très vite tourner au cauchemar. Son mari meurt d'un accident de chasse lors d'un exercice d'entrainement d'un genre assez particulier et elle découvre que son fils de 14 ans est victime du Père Achille.
Confrontée de plein fouet à la réalité de la vie, mais surtout au silence et au déni de l'église, elle perd tout sens de la charité chrétienne. Adoptant la loi du Talion,oeil pour oeil, dent pour dent, elle se lance dans une folle croisade vengeresse.

Note : 10.70

FICHE TECHNIQUE

Réalisation : Vincent Lannoo
Scénario : Vincent Lannoo, Philippe Falardeau et Albert Charles
Production : Lionel Jadot, Yoan Baiada et Yoel Dahan
Photographie : Vincent Van Gelder
Montage : Frédérique Broos
Musique : Michelino Bisceglia

DISTRIBUTION

Astrid Whettnall : Elizabeth
Zacharie Chasseriaud : Jean-Charles
Philippe Nahon
Achille Ridolfi
Albert Chassagne - Baradat
Lionel Bourguet
Jacky Nercessian
Pierre Lekeux

RECOMPENSES

Absurde Séance 2013 : Prix du Public
Festival International du Film Fantastique de Neuchâtel 2013 : Méliès d'argent du Meilleur Long Métrage Européen
Magritte Lekeux

















Google+ Badge

Google+ Badge

Google+ Badge