Pages

mercredi 31 décembre 2014

MON MEILLEUR COURT METRAGE 2014 (complet) : I WILL FERREL de Damien Blanc ou Monsieur Jadis



Avant demain matin, la diffusion de mes 4ème Merlin Awards, et plein de surprises à l'occasion, je vous propose de revoir le Meilleur court-métrage de l'année, il parlera surtout aux habitués du Festival de Deauville, car ce qu'on réalisé l'équipe est d'un culot monstrueux, qu'on aurait aimé faire, nous les habitués de ce festival.

Bien sûr c'est un copain, et je fais une apparition amicale, mais franchement c'est très drôle.

Si vous voulez voir les vidéos de ces fous furieux, vous pouvez aussi chercher des liens sur Matthieu Moerlen, Monsieur Jadis, Damien Blanc, Les 2 connards ou Fait Beau l'hiver, tout cela c'est la même bande, que j'ai hâte de voir au cinéma.




BANDE ANNONCE DES SORTIES DE LA SEMAINE MERCREDI 31 DECEMBRE 2014


Allez on commence l'année 2015, avec des sorties de la semaine plus ou moins attendues, Clavier qui a fait l'année 2014, débute 2015 et l'un des favoris des Oscars sort aujourd'hui en attendant mieux qui c'est par l'excellent J.C Chandor (Margin Call) et le nouveau Ferrara sur Pasolini.






















SORTIE DU MERCREDI 31 DECEMBRE EN FRANCE AU CINEMA

Allez on commence l'année 2015, avec des sorties de la semaine plus ou moins attendues, Clavier qui a fait l'année 2014, débute 2015 et l'un des favoris des Oscars sort aujourd'hui en attendant mieux qui c'est par l'excellent J.C Chandor (Margin Call) et le nouveau Ferrara sur Pasolini.

A VOIR ABSOLUMENT

A Most Violent Year

Pasolini

A EVITER

Une heure de tranquillité

AUTRES SORTIES

Cold in July

The Riot Club

Mon Amie Victoria

The Gambler


REPRISE




CONSEIL DE FILM A LA TELE LE MERCREDI 31 DECEMBRE 2014

CONSEIL DE FILM TELE LE MERCREDI 31 DECEMBRE 2014


A VOIR

SUR LE CHEMIN DE L'ECOLE de PASCAL PLISSON (Documentaire) sur OCS MAX


Sur le chemin de l'école

LA MAIN AU COLLET D'ALFRED HITCHCOCK avec Gary Grant et Grace Kelly sur CINE PLUS CLASSIC 

La Main au collet


A ZAPPER 

PARANORMAL ACTIVITY de OREN PELI avec Katie Featherson et Micah Sloat sur CINE PLUS FRISSON


Paranormal Activity

LES SEIGNEURS D'OLIVIER DAHAN (le réalisateur de La Môme si si) avec Ramzy, Gérard Depardieu, Frank Dubosc, José Garcia sur CINE PLUS PREMIER

Les Seigneurs

DECES DE LUIS RAINER (1910-2014) La première actrice à 2 Oscars

DÉCÈS: Luise Rainer (1910-2014)

L'actrice américaine d'origine allemande Luise Rainer est décédée. Rainer est notamment connue pour être la première actrice à avoir remporté deux Oscars, et ce consécutivement en 1937 et 1938 pour ses rôles dans la comédie musicale Le Grand Ziegfeld de Robert Z. Leonard et le drame La Terre chinoisede Sidney Franklin. Rainer commence sa carrière au début des années 30, dans des productions allemandes. Elle tourne son premier film américain avec Escapade en 1935, déjà sous la direction de Robert Z. Leonard. Après ses Oscars, l'actrice s'illustre chez Frank Borzage (La Grande ville), Richard Thorpe (Froufrou) ou Julien Duvivier (Toute la ville danse).
Mais ses apparitions se font de plus en plus rares. Elle ne tourne qu'un film dans les années 40 puis joue dans quelques productions télévisuelles. Outre la comédie allemande Der erste Kuß, réalisée en 1954, on la voit une autre et ultime fois au cinéma dans Le Joueur, adaptation de Dostoievski datant de 1997. Luise Rainer, l'une des doyennes des actrices, avait 104 ans.

PAS DE SORTIES US POUR RYAN GOSLING

LOST RIVER: le film de Ryan Gosling privé de sortie américaine ?

LOST RIVER: le film de Ryan Gosling privé de sortie américaine ?
Mal accueilli par la presse lors du dernier Festival de Cannes , Lost River, le premier long métrage de Ryan Gosling en tant que réalisateur, ne devrait pas sortir au cinéma outre-Atlantique. C'est ce qu'annonce Variety aujourd'hui. L'exploitation devrait donc passer par la VoD à partir d'avril puis le dvd. En France, la sortie de Lost River est toujours prévue le 22 avril en salles.
L'histoire du film: "Dans une ville qui se meurt, Billy, mère célibataire de deux enfants, est entraînée peu à peu dans les bas-fonds d’un monde sombre et macabre, pendant que Bones, son fils aîné, découvre une route secrète menant à une cité engloutie. Billy et son fils devront aller jusqu’au bout pour que leur famille s’en sorte".

BOX OFFICE MONDE DE LA SEMAINE DERNIERE

BOX-OFFICE MONDE: Hobbit leader, Tsui Hark en challenger

BOX-OFFICE MONDE: Hobbit leader, Tsui Hark en challenger
Le dernier épisode du Hobbit reste en tête du box-office mondial cette semaine. Sorti dans une soixantaine de territoires, le film frôle la barre des 90 millions de dollars récoltés. Ses suivants, la suite de La Nuit au musée et Exodus, sortis dans une trentaine de pays, se situent autour de 30 millions de dollars, hors chiffres du box-office américain. Aux pieds du podium, Tsui Hark fait fort avec son nouveau long métrage, The Taking Of Tiger Mountain. Ce film rapporte l'équivalent de 25 millions de dollars sur le seul territoire chinois.
Les Nouveaux héros de Disney prend la 5e place, tandis que derrière le film d'animation américain Les Pingouins de Madagascar et l'Indien PK sont dans un mouchoir de poche (16.1 et 16 millions). Carton coréen pour Ode to My Father qui rajoute l'équivalent de 14 millions de dollars à son score (25 millions en tout). La comédie chinoise Love On The Cloud complète le top 10 avec l'équivalent de 10 millions de dollars rapportés.
A noter la confirmation de la performance réalisée par le documentaire coréen My Love, Don't Cross That River qui devient le film indépendant le plus couronné de succès au box-office en Corée (18.5 millions de dollars récoltés pour le moment).

LA CAGE AUX FOLLES d'EDOUARD MOLINARO + Plein d'anecdotes

La Cage aux Folles d'Edouard Molinaro avec Ugo Tognazzi, Michel Serrault er Rémi Laurent. La Cage aux Folles est un film Franco-Italien réalisé par Edouard Molinaro, sorti en 1978, adapté de la pièce de théâtre homonyme de Jean Poiret.

Succès commercial en France, il demeure également de 1980 à 1998, le Film de langue étrangère le plus vu aux Etats-Unis. En 1996, le remake américain du film "Birdcage", sort avec succès aux Etats-Unis avec Robin Williams.

Le film fut un gros succès commercial en France comme en Italie, deux suites furent tournées par Edouard Molinaro (1980) et Georges Lautner (1985).


Succès Commercial en France, il a réalisé 5 406 614 entrées en France et 8 137 200 aux Etats-Unis. Birdcage le remake fit 28 068 000 entrées aux Etats-Unis.

Malgré le succès de la pièce, celle-ci ne fut jamais filmée en intégralité, et aucun producteur français l'accepta de l'adapter sous forme de film. C'est la raison pour laquelle, le film est une production Italienne, qui par conséquent emploie de nombreux acteurs Italiens en lieu et place de la distribution Française. En réalisant ce film, Jean Poiret a été inspiré par la vie trépidante de Michou, célèbre directeur de cabaret (Rue des Martyrs à Paris).

Pierre Mondy qui fait la voix française d'Ugo Tognazzi dans le film, était un ami de Jean Poiret et de Michel Serrault et également le metteur en scène de la pièce homonyme en 1974.

Michel Serrault obtint le César du Meilleur Acteur en 1979.
Le Film a remporté le Golden Globes du Meilleur Film Etranger en 1980.

Le Film a été nominé trois fois aux Oscars (Réalisateur, Costumes et Adaptation), mais il n'en a eu aucun.

Le film et la pièce sont parfois critiqués par les associations Gay, qui y voient la mise en scène de deux homosexuels caricaturaux et efféminés. Cependant l'aspect caricatural du film n'est pas entièrement démontré. D'autre mettent au contraire en avant que Renato et Albin sont présentés comme un couple stable, amoureux, et qui a élevé un fils dont la mère ne voulait pas s'occuper, ce qui est plutôt une image positive. Certaine scènes vers le milieu du film, lorsque Albin réalise qu'on se moque de lui, peuvent même être perçues comme émouvantes.

SYNOPSIS

Renato Baldi et Albin Mougeotte, sont un couple homosexuel presque sans histoire, à part les caprices récurrents d'Albin. Ils possèdent un Cabaret de Travestis "La Cage Aux Folles" dont Albin est l'artiste principal, sous de pseudonyme de Zaza Napoli.

Renato a eu jadis une brève liaison avec une femme, dont est résulté un fils, Laurent. Ce dernier rend visite à son père et lui apprend qu'il a l'intention de se marier avec sa petite amie , André (Adrienne en Italien). Bien qu'un peu vexé d'apprendre que son fils est hétérosexuel, Renato s'accommode de la situation. Le problème est qu'Andréa est la fille du député Charrier, membre éminent du parti ultraconservateur "Union pour l'Ordre Moral" et père de famille particulièrement sévère. Pour ne pas choquer sa future belle-famille, Laurent de demande à son père de jouer le jeu de la famille respectable. Renato accepte à contrecoeur : cela implique d'éloigner Albin le temps de la rencontre entre les deux familles, ce que l'intéressé risque de très mal prendre.

Par ailleurs, Simon Charrier, en mauvaise grâce à cause d'un scandale qui éclabousse son parti, voit dans le mariage de sa fille l'occasion de redorer son blason et est d'autant plus exigeant sur la future belle-famille de sa fille. Cela pousse Andréa, qui sait tout de la famille de Laurent, à mentir à son père pour ne pas le mettre en colère.

Après avoir tenté de ruser, sans résultat, pour éloigner Albin sans le fâcher, le conflit éclate au sein du couple. Renato est partagé entre l'envie de d'aider son fils et son amour pour Albin, qui se sent rejeté. Renato va jusqu'à contacter la mère de Laurent, Simone, pour lui demander de se faire passer pour son épouse, connaissant le caractère de son compagnon, que cela va complique les choses et rendre leur comédie beaucoup moins crédible.

Le jours de la réunion, au dernier moment, Albin décide à l'insu de Renato et Laurent, de s'habiller en femme pour se faire passer pour la mère de ce dernier. M.et Mme Charrier, secrètement poursuivis par des journalistes, arrivent à la réunion, et sont d'abord abusés. Ils ne savent pas qu'ils sont dans les murs de La Cage aux Folles, ce que les journalistes, eux,comprennent vite. A la suite, d'une série de quiproquos et de l'arrivée inopinée de Simone, Charrier et son épouse découvrent la vérité, et qui sont vraiment leurs hôtes. Ils décident alors de s'en allez. Mais les journalistes, en quête de scoop, veulent les contraindre à sortir non pas par la porte de l'immeuble, mais par la boîte de nuit pour les prendre en photo.

Effondré, Charrier s'en remet finalement à Albin, qui trouve une solution osée pour les faire sortir discrètement : les déguiser en habitués de la boîte, Mme Charrier en robe du soir, et M.Charrier en travesti, ce que les journalistes ne soupçonnent pas. Le stratagème fonctionne et le mariage a finalement lieu à la fin du film.





FICHE TECHNIQUE

Réalisation : Edouard Molinaro
Scénario : Jean Loup Dabadie et Jean Poiret, Francis Veber, Marcello Danon et Edouard Molinaro d'après la pièce de Jean Poiret
Assistant à la mise en scène : Albino Cocco
Production : Marcello Danon
Musique : Ennio Morricone
Photographie : Armando Nanuzzi
Maquillage : Pier Antonio Mecacci et Francesco Corridoni
Coiffures : Maria Teresa Corridoni et Silvana Senzacqua
Décors : Mario Garbuglia
Montage : Monique Isnardon et Robert Isnardon
Costumes : Ambra Danon
Son : Mario Dallimonti

Durée : 103 minutes
Sortie en France : 25 octobre 1978.

DISTRIBUTION

Ugo Tognazzi : Renato Baldi
Michel Serrault : Albin Mougeotte
Michel Galabru : Simon Charrier
Benny Luke : Jacob
Rémi Laurent : Laurent Baldi
Carmen Scarpitta : Louise Charrier
Luisa Maneri : Andréa Charrier
Claire Maurier : Simone Deblon
Venantino Venantini : Le Chauffeur de Charrier
Carlo Reali : Le videur
Guido Cerniglia : Le docteur
Piero Mazzinghi : Un journaliste
Peter Bloom : Un serveur au restaurant
Vittorio Bodini
Giancarlo Pellegrini
Maxime Cambe
Mariano Brancassio
Cesare Nizzica
Angelo Pellegrino
Nicola d'Eramo
Renato de Montis
Giuseppe Di Bella
F.Paolo Di Bella
Alberto Ambrosio
Rolando Quaranta
Vinicio Diamanti
Liana Del Bazo
Walter Lucchini
Margherita Horowitz
Antonio Maimoni
Antonio Maronese
Edmondo Tieghi









SECRET DE TOURNAGES

Un soir de novembre 1967, Jean Poiret et Michel Serrault assistent à la première de "L’Escalier", une pièce de Charles Dyer racontant les tourments d’un couple homosexuel vieillissant. Après le spectacle, ils réfléchissent à une pièce similaire mais traitée en franche comédie (ils ont également en tête un de leurs sketchs, joué huit ans plus tôt dans les cabarets, "Les Antiquaires"). Poiret n’écrira La Cage aux folles qu’en 1972, sur l’insistance de Jean-Michel Rouzière, le directeur du théâtre du Palais-Royal.
Jean Poiret est Georges, directeur d’une boite de travestis à Saint-Tropez, et Michel Serrault est Albin, dit "Zaza" sur scène. "J’avais énormément travaillé mon rôle, explique ce dernier. (…) En même temps que mes costumes, j’avais essayé plusieurs compositions pour ma voix. J’avais trouvé une assez bonne solution qui consistait en de brusques envolées dans l’aigu, préférables à une voix de fausset en permanence. L’extravagance du personnage Zaza autorisait ces saisissants crescendos qui marquaient la surprise, la colère ou la joie et soulignaient mieux la démesure que ne l’aurait fait une voix de bout en bout affectée." La pièce est un triomphe, elle est jouée 1500 fois pendant cinq ans. À la millième, Poiret cède sa place à d’autres comédiens : Henri GarcinMichel Roux puis Pierre Mondy (metteur en scène de la pièce) se succéderont.
Les producteurs français ne se bousculent pas pour autant pour en acheter les droits. Seul Christian Fechner insiste auprès de Pierre Mondy mais Poiret n’est pas d’accord. "Il craignait la confusion. "Si c’est pour faire "Les Dégourdis de la 11ème" ou "Deux folles sous les drapeaux" disait-il, faisant référence aux films joués par les Charlots, ce n’est pas la peine…"" C’est finalement un Italien, Marcello Danon, qui obtient les droits en 1977. La Cage aux folles va donc être une coproduction franco-italienne, ce qui nécessite un acteur transalpin pour jouer le rôle de Georges (qui devient Renato à l’écran). Ugo Tognazzi], pilier de la comédie italienne, est choisi. "Ça me convient très bien, me dit Jean, qui me voyait triste pour lui, raconte Serrault. Je t’assure que je n’ai pas de regrets !" Le danseur américain Benny Luke conserve le rôle de Jacob, le domestique noir, et Serrault demande à ce que Michel Galabru (son partenaire dans de nombreux films, dont Le Viager) interprète le député conservateur, rôle que tenait Marco Perrin sur scène (et dont le nom passe de Dieulafoi à Charrier).

Edouard Molinaro, qui sort d’un tournage chaotique avec Alain Delon sur L’Homme pressé, se voit proposer la réalisation. Il connaît bien Serrault pour avoir tourné trois films avec lui (dont La Chasse à l’homme). "Il m’assura qu’il était heureux de faire ce film avec moi, explique l’acteur, même si ses préférences n’allaient pas à ce genre-là. Sa franchise l’honorait." Molinaro suggère queJean Poiret écrive l’adaptation de sa pièce avec lui. Mais le travail est éprouvant. "L’enthousiasme initial de Jean se dégradait à mesure qu’il prenait conscience de la spécificité de l’adaptation cinématographique, qui n’avait rien à voir avec l’écriture d’une pièce de théâtre. De mon côté, je découvrais jour après jour la fragilité de Jean et son extrême sensibilité. Notre collaboration prit fin le jour où il me déclara en pleurant (il pleurait vraiment) qu’il n’y arriverait jamais…"
Molinaro reprend alors le travail avec Francis Veber. Dans un hôtel de l’île de Saint-Martin, puis à Rome et enfin à Deauville chez Claude Lelouch, le tandem se heurte aux mêmes difficultés. "Il me faut reconnaître ici l’acharnement du travail de Veber. Je n’ai jamais connu d’auteur capable, comme lui, de souffrir des mois entiers sur un texte avant d’être certain de son efficacité." Le scénario est enfin terminé et accepté ; le tournage peut commencer à Rome, aux studios de Cinecittà.

Dans ses mémoires, Michel Serrault écrit qu’"avec Ugo Tognazzi], l’entente fut parfaite. Ugo avait bien vu, dès le départ, que le rôle que tenait Jean dans la pièce n’était pas le plus excentrique. Le personnage qui allait faire de l’effet restait Zaza Napoli, ses crises de jalousie et ses colliers de perles. Ugo Tognazzi] avait compris que ça ne marcherait jamais si son personnage voulait rivaliser avec le mien. Il était trop grand acteur pour tomber dans un piège pareil." Mais les témoignages sur ce point divergent…
Très vite, l’acteur italien refuse de jouer en français. "Il s’y était engagé par contrat, raconte Veber, mais voyant à quel point Serrault était prodigieux dans son rôle, il décida de lui donner la réplique en italien. Cela posa un double problème, au tournage d’abord, au doublage ensuite. Serrault ne parlant pas italien, il devait guetter le dernier mot de la réplique de Tognazzi] pour enchaîner. Et Tognazzi], soit par perversité, soit parce qu’il savait mal son texte, changeait souvent ce dernier mot. S’il devait dire "marmelade", il disait "confiture" et Serrault se mettait à patauger."

Molinaro tente un jour de le raisonner, lui expliquant que son attitude n’aide ni son partenaire, ni son metteur en scène. Tognazzi] entre dans une colère noire et, jusqu’à la fin du tournage, fait régner une ambiance d’affrontement, comme s’en souvient Francis Veber. "Pendant des semaines, il arrivait sur le plateau et injuriait Molinaro devant toute l’équipe. À l’italienne, hurlant, arrachant des pages du script, s’attrapant les couilles à pleines mains, pour mieux montrer son mépris." Le cinéaste confirme que le tournage se terminera "sans que jamais l’ambiance du plateau ne retrouve un semblant de sérénité".
Dans cette ambiance délétère, Michel Serrault trouve du réconfort en la personne du chef opérateur Armando Nannuzi. "Je jouais pour cet homme dont, à la fin des prises, j’apercevais les yeux plissés par le rire silencieux, avec parfois une petite larme de jubilation. Lorsque je n’étais pas satisfait de mon jeu, Armando le comprenait immédiatement et c’est lui-même qui me disait : "Tou vo pas le réfaire ? Pour moi…""

Serrault n’est pas le seul à être maquillé et habillé de façon extravagante. Pour échapper aux journalistes qui entourent le bâtiment de la boîte de nuit, le député Charrier doit se déguiser en femme. "On me fait lever à quatre heures du matin, se souvient Michel Galabru… On me maquille longuement, avec minutie… On me transforme en pouffiasse royale… En talons hauts… Il était écrit que je devais rouler un patin à Ugo Tognazzi. Quand il m’a vu, il a articulé : "Qué horror ! Je n’embrasserai pas oune telle horror…" Un grand roman d’amour fut immédiatement avorté !"
Un premier montage est projeté à Paris, sans musique et avec la voix de Tognazzi. Edouard Molinaro et Francis Veber sont consternés mais Pierre Tchernia, appelé en consultation, leur prédit un succès. Le doublage en français "fut un véritable casse-tête, explique Veber. Il y a toujours une syllabe de plus en italien. "Vin" devient "vino" et "putain", "putana". Beaucoup d’acteurs tentèrent de doubler Tognazzi]." Plusieurs solutions sont également envisagées ; dans la bande-annonce, Renato parle ainsi français avec un accent italien. C’est finalement Pierre Mondy qui prête sa voix à Tognazzi], et sans accent (Michel Beaune et Serge Sauvion lui succèderont dans les deux suites).
La Cage aux folles rassemble cinq millions de spectateurs et vaut un César à Serrault, ainsi que trois nominations aux Oscars (décors, scénario et réalisation).


















































LE MONDE DE NEMO de ANDREW STANTON

Le Monde de Nemo d'Andrew Stanton est un film d'animation des Studios Pixar. Considéré comme le studio le plus novateur de ces dernières années grâce aux petits bijoux que sont ses Toy Story 1 & 2 , 1001 pattes et Monstres et Cie, Pixar pour son dernier opus ne faillit pas à sa réputation. Mieux, loin de s'endormir sur son savoir-faire, la société américaine semble avoir mis encore un peu plus de distance avec ses concurrents en nous immergeant dans les grands fonds marins.

Car, la représentation qu'en donne Le Monde de Nemo, est fabuleuse, criante de vérité. Pendant 1h41, ou presque, le réalisateur semble en effet nous plonger dans le monde sous-marin Australien, par ses décors somptueux et en multipliant espèces de poissons et coraux y vivant. Mais si le film est irréprochable techniquement , il l'est aussi en ce qui concerne l'histoire (une autre marque de fabrique du studio d'animation).

Car, le Monde de Nemo est aussi un brillant et savant mélange de péripéties, d'aventures et d'Humour. Du comique de situation (requins convertis en Mangeurs Anonymes, Mouettes criant "a moi, a moi" , aux personnages hauts en couleur (Dory l'amnésique, Crush la tortue super coll, pour ne citer qu'eux.) Le film ne laisse pas une minute aux spectateurs pour s'ennuyer. Pas tout à fait en fait, les nombreux rebondissements finissent par impatienter et les inévitables bon sentiments finaux par agacer. Mais l'émerveillement offert est tel qu'on aurait tendance à attribuer ces petits défauts au cahier des charges des Studios Walt Disney.

Dans les voix françaises, on reconnaître celle de Franck Dubosc, Nicolas Marié, David Ginola ou Samy Naceri.

Le film a obtenu l'Oscar du Meilleur film d'animation en 2004.

SYNOPSIS

Défié, par ses nouveaux camarades de classe, Nemo, jeune poisson-clown à la nageoire atrophiée, sort de la barrière de corail. Averti par un pressentiment, son père Marin, très craintif depuis qu'un prédateur ne lui a laissé que Nemo pour famille, ne peut que constater la capture de son fils, par un plongeur. Bravant ses angoisses , il part alors à sa recherche, muni du masque de plongée égaré par le ravisseur. Rapidement perdu, il croise Dory, un poisson chirurgien amnésique, qui décide de le suivre. Bavarde et insouciante (elle suit des requins, manque de perdre leur seul indice ...)Dory s'avère pourtant précieuse en déchiffrant sur le masque l'adresse du plongeur.

Dentiste à Sydney, celui-ci a déposé Nemo dans l'aquarium de son cabinet pour en faire cadeau à sa nièce, une tueuse de poissons (selon les habitants du lieu, qui décident de l'aider à s'évader). Malgré l'ingénieux plan de Gill, la tentative échoue, et semble sceller le sort de Nemo. Marin, lui ne désespère pas. Recueilli par des tortues , après avoir sauvé Dory  d'un banc de méduses, il se rapproche de son but.

Ses exploits arrivent jusqu'aux oreilles de l'Amiral, un pélican, ami de camarades de son Nemo. Malgré son aide, Marin arrive, trop tard. Nemo, flotte sur le dos et se fait jeter dans toilettes, une ruse de Gill qui enfin fonctionne, et permet à Marin de retrouver son fils.

FICHE TECHNIQUE

Réalisation : Andrew Stanton
Co-Réalisateur : Lee Unkrich
Scénario : Andrew Stanton, Bob Peterson et David Reynolds
Photographie : Sharon Clahan et Jeremy Lasky
Superviseur de l'animation : Dylan Brown
Montage : David Ian Salter et Lee Unkrych
Musique : Thomas Newman
Son : David Rydstrom
Création des personnages : Dan Lee
Décors : Ralph Eggleston
Production : Pixar Animation Studios pour Walt Disney Pictures
Producteur : Graham Walters et John Lasseter

DISTRIBUTION (Voix)

Albert Brooks : Marin
Ellen Degeneres : Dory
Alexander Gould : Nemo
Geoffrey Rush : L'amiral
Andrew Stanton : Crush
William Dafoe : Gill
Brad Garrett : Bloat
Allison Janney : Peach
Austin Pendeleton : Gurgle
Stephen Root : Bubbles
Vicki Lewis : Deb
Joe Ranft : Jacques




















L.I.E (LONG ISLAND EXPRESS WAY) de Michael Cuesta

L.I.E de Michael Cuesta , nous a fait découvrir en 2001, un des meilleurs acteurs de sa génération Paul Dano, qui est devenu incontournable dans la performance d'acteurs, tenant tête au plus grand et non des moindres.

On pense à Mystérious Skin en regardant LIE, en moins pessismiste, et aux Films de Larry Clark en nettement moins trash, comme quoi on peut montrer la jeunesse désoeuvré dans faire du trash.

L.I.E , ou plus simplement pour nos oreilles 'Voie express de Long Island" est un film qui a obtenu le Prix du Jury au Festival Américain de Deauville en 2002. Ce prix est venu à juste titre, récompenser un premier long métrage issu du cinéma indépendant. Ce qui tend à prouver que ce cinéma n'est pas encore en voie de disparition. Et on est heureux de la bonne nouvelle. Michael Cuesta a commencé sa carrière dans la publicité, puis a tourné 3 épisodes de "Six Feet Under" , les connaisseurs de cette série américaine, sans soute une des meilleurs apprécieront.


Pour écrire LIE , le réalisateur a puisé dans les souvenirs de sa jeunesse en banlieue et permet au film d'être bien plus qu'une énième "film de formation". Il amène à réfléchir , non seulement sur l'adolescence mais aussi à des personnages complexes. En particulier, Big John, ancien marine capable de reconnaître du Walt Whitman quand Howie lui en récite et homosexuel éprouvant un intérêt ambigu pour le jeune héros. Brian Co (qui fut le premier Hannibal Lecter dans le 6ème sens de Michael Mann) réussit le tour de force de rendre attachant son personnage. Le jeune Paul Franklin Dano lui donne la réplique avec beaucoup de justesse dans cette oeuvre qui aborde dans toute leur complexité les rapports entre adolescents et adultes. Bien loin des mièvres clichés des "collèges movies.

SYNOPSIS

Un adolescent Howie, se perche sur la rambarde d'une passerelle dominant la LIE, route meurtrière sur laquelle sa mère a trouvé la mort. Il fait partie d'un gang de copains, dont le chef Gary et qui cambriole des maisons. Son père, Marty Blitzer entretient sous leur toit une "bimbo" avec laquelle, il a des rapports bruyants et non dissimulés. Howie , toujours en conflit avec son père, a gardé les affaires de sa mère; à l'occasion, il use de son rouge à lèvres.




Avec Gary, ils pénètrent dans la maison d'un dénommé Big John, et s'enfuient. Mais Gary, en fait un jeune prostitué le dénonce à Big John. Celui-ci s'intéresse beaucoup à Howie et intervient pour qu'il ne soit pas renvoyé de l'école.

En rentrant chez lui, Howie trouve la maison vide, son père a disparu. Puis, il est arrêté par la police pour ses cambriolages. Big John le fait libérer et l'emmène chez lui, d'où il fait partir Scottie, son jeune amant. Il apprend à Howie que son père , entrepreneur corrompu a été arrêté par le FBI. Howie, comprend alors qu'il n'a pas été abandonné. Big John, l'emmène rendre visité à son père en Prison, où Howie lui fait d'amères reproches. Sur le chemin du retour, Big John s'arrête sur une aire de repos de la LIE fréquentée par des prostitués. Scottie le tue à coup de revolver. La Lie, ne m'aura pas promet Howie....

Note : 16.20

FICHE TECHNIQUE



Réalisation : Michel Cuesta
Scénario : Stephen M.Ryder, Michael Cuesta et Gérard Cuesta
Photographie : Roméo Tinone
Montage : Eric Carlson et Kane Platt
Musique : Pierre Foldes
Son : David Alvarez
Décors : Elise Bennett
Costumes : Daniel Glicker
Maquillage : Persefone Karaksota
Casting : Julie Anderson
Production : Alter Ego Productions
Producteurs : Urs Hirschbiegel, René Bastian, Michael Cuesta et Valérie Romer
Co-Producteurs : Linda Moran, José Gilberto Molinari-Rosaly

DISTRIBUTION



Brian Cox : Big John
Paul Franklin Dano : Howie
Billy Kay : Gary
Bruce Altman : Marty Blitzer
James Costa (Kevin Cole)
Tony Michael Donnelly (Brian)
Walter Materson (Scott)
Marcia DeBonis : La conseillère
Adam Lefèvre : L'avocat de Marty
Michèle Carano : La présentatrice
Tatania Burgos : L'ami de Burgos
B.Constance Barry
Brad Sinultzer
Bob Gerardi
Franck Rivers
Anthony F.Peragine
Jude Lobasso
Gladys Dano
Emilio Cuesta


















Google+ Badge

Google+ Badge

Google+ Badge