Pages

mardi 31 janvier 2017

PEDRO ALMODOVAR PRESIDENT DU JURY DU 70ème FESTIVAL DE CANNES

C'est le réalisateur Espagnol et Catalan, Pedro Almoodovar Caballero né le 24 Septembre 1949 à Calzada de Calatrava dans la province de Ciudad Real dans la communauté autonome de Castille-La Manche en Espagne, qui présidera le Jury du 70ème Festival de Cannes 2017.

Prix de la Mise en Scène en 1999 pour Tout sur ma Mère, Pedro Almodovar est un habitué des marches du Palais du Festival, et donc connait bien la maison Cannes dans toutes ses largeurs.

Depuis son premier film professionnelle en 1980, Pepi, Luci, Born et autres filles du quartier, le cinéaste espagnol de 68 ans a toujours donné un pouvoir aux femmes à travers ses films, même quand ce sont des hommes qui étaient dans les habits de ses femmes et cela 22 Films

Résultat de recherche d'images pour "PEDRO ALMODOVAR"

De La Mauvaise éducation, Matador, de Femme au bord de la crise de nerfs, Talons aiguilles, Tout sur ma mère, Volver et autre Julieta présentée l'année dernière à Cannes, Almodovar a toujours montré un cinéma très personnel que l'on reconnaît entre tous

Un bon Président pour ce 70ème Festival de Cannes

FILMOGRAPHIE

MON AVIS SUR L'ASCENSION DE LUDOVIC BERNARD AVEC AHMED SYLLA (Pas vu un Jeudi)

L'ASCENSION de Ludovic Bernard est une comédie humaine française.

J'ai pas réussi à allez voir "L'ascension" un jeudi c'est pas bien de ma part.

Ludovic Bernard dont c'est la première réalisation, à pourtant un passé d'assistant réalisateur de bonne facture, avec Guillaume Canet pour Ne le dis à Personne ou Les Petits Mouchoirs, ou les deux volets de Mesrine de Jean François Richet. Et pourtant pour son premier film, il ne c'est pas essayé au film d 'action musclée, mais à une comédie teintée d'aventures.

Résultat de recherche d'images pour "l'ascension FILM"

Synopsis« Pour toi, je pourrais gravir l’Everest !» Samy aurait mieux fait de se taire ce jour-là... D’autant que Nadia ne croit pas beaucoup à ses belles paroles. Et pourtant… Par amour pour elle, Samy quitte sa cité HLM et part gravir les mythiques 8848 mètres qui font de l’Everest le Toit du monde. Un départ qui fait vibrer ses copains, puis tout le 9-3 et c’est bientôt la France entière qui suit avec émotion les exploits de ce jeune mec ordinaire mais amoureux. A la clé, un message d’espoir : à chacun d’inventer son avenir, puisque tout est possible.

Résultat de recherche d'images pour "l'ascension FILM"

L'ascension fait partie de se films dont les étoiles sont manipulées sur le site de Allo Ciné, car on se retrouve avec une moyenne de 4.30 qui ne se justifie par la qualité du film, mais passons outre.

Le scénario est une adaptation libre (origine du héros) de "Un Tocard sur le toit du monde" écrit par le journaliste Nadir Dendoune, qui racontait son expérience quand il a gravi l'Everest en 2008, sans aucune expérience en la matière.

Résultat de recherche d'images pour "l'ascension FILM"

Le Tournage a eu lieu au Népal pendant 5 mois et  jusqu'à 6 000 mètres, ce qui donne des images formidables de la chaîne de l'Annapurna et surtout pour les non initiés des documentaires sur le sujet , la vie des hommes qui gravitent , descendent ou vivent sur ses pentes rudes, c'est le grand intérêt du film, c'est une évidence.

Résultat de recherche d'images pour "l'ascension FILM"

Ahmed Sylla qui a le vent en poupe en ce moment, lui qui a été découvert dans l'émission On ne demande qu'à en rire, ces prestations sur les divers plateaux où il est un bon client, on en fait un garçon très sympathique, et son imitation de Karine Le Marchant dans le SNL a fait explosé sa notoriété, inconnu il y a 5 mois comme Hamon, il éclate aujourd'hui au grand jour, en espérant qu'il atteindra les sommets.

Résultat de recherche d'images pour "l'ascension FILM"

Mais est-ce que il était le candidat idéal, non même si on sent le coup du Tchao Pantin , il a une image et un visage de rigolo trop importante pour être complètement captivé par sa performance, le trouvant juste limite dans sa prestation, sympa mais on sent l'envie de son personnage.

Résultat de recherche d'images pour "l'ascension FILM"

Donc deux parties, les belles photos de l'Annapurna est son Everest en cible , mais cela manque de profondeur et de vertige quand même, mais cette partie est intéressante, malgré quelques invraisemblances , mais la partie cité a trop de cliché de la banlieue et de la cité de la Courneuve comme d'habitude, et là les comédiens surtout de complément ont un peu de mal à s'exprimer, sauf Kevin Zay et Wally Dia les animateurs de la radio, ancien complice de Sylla dans l'émission de Ruquier.

Résultat de recherche d'images pour "l'ascension FILM"

Donc une montée difficile, avec trop de clichés et certains fonds sonores nous empêchait de bien entendre les dialogues. Film sympathique qui hésite trop entre comédie pure et film d'Aventure, Le Festival de l'Alpe d'huez lui a remis le Grand Prix de la Comédie

NOTE : 11.20

FICHE TECHNIQUE

Réalisation : Ludovic Bernard
Scénario  Olivier Ducrau, Ludovic Bernard et Nadir Dendoune
D'après l'oeuvre de : Nadir Dendoune
Musique : Lucien Papalu et Laurent Sauvagnac
Production ; Laurence Lascary
Son : Amaury de Nexon et Jean-Paul Hurier
Costumes ; Claire Lacaze
1er Assistant Réalisateur ; Mathieu Thouvenot
Directeur de Production ; Philippe Roux
Casting : Nathalie Chéron
Décors : Sébastien Inizan
Montage ; Romain Rioult
Photographie ; Yannick Ressigeac
  
DISTRIBUTION



Ahmed Sylla

Ahmed Sylla
Rôle : Samy Diakhate

Alice Belaïdi

Alice Belaïdi
Rôle : Nadia

Kevin Razy

Kevin Razy
Rôle : Ben

Nicolas Wanczycki

Nicolas Wanczycki
Rôle : Jeff

Waly Dia

Waly Dia
Rôle : Max

Maïmouna Gueye

Maïmouna Gueye
Rôle : Evelyne Diakhate

Denis Mpunga

Denis Mpunga
Rôle : Celestin Diakhate

Fadila Belkebla

Fadila Belkebla
Rôle : Houria (la mère de Nadia)

LE PROCEDE ECLAIRCOLOR POUR LA LA LAND DANS 4 SALLES EN FRANCE

Comme les grandes comédies musicales de l’âge d’or en Technicolor, La La Land a décidé d’enchanter la réalité en recourant -pour sa sortie française et partiellement en salles- à cette innovation technologique qui permet de faire péter les couleurs. Premier film à en bénéficier, Aquarius, le formidable film de Kleber Mendonça Filho, a convaincu les professionnels, de plus en plus nombreux à vanter les qualités de ce procédé qui retravaille les images en post-production et permettrait d’obtenir un rendu des couleurs proche de ce que l’oeil voit. Selon Darius Khondji, à qui l’on doit la photo de DelicatessenSe7en ou The Immigrant, cela ne fait aucun doute : la révolution EclairColor est en marche. « Ce procédé vous donne en effet le moyen de contrôler de manière plus précise le contraste. Vous obtenez une meilleure dynamique entre les noirs et les blancs, les uns sont plus opaques, les autres plus lumineux, avec une variété infinie entre les deux. »

Petit bémol : EclairColor, mis au point par les ingénieurs du groupe Ymagis (qui a racheté Eclair en 2015), nécessite des conditions de projection particulières et pour l’instant seuls certains projecteurs Sony, dont les salles doivent obligatoirement s’équiper, ont été certifiés. C’est la raison pour laquelle La La Land n’est visible dans ce format que dans quatre salles de l’hexagone. Il s’agit du Gaumont Champs-Elysées Marignan et du Pathé Wepler à Paris, du Cinéma Confluences à Varennes-sur-Seine (77) et du Sirius au Havre (76). Quatorze salles au total sont équipées chez nous avec des perspectives de développement importantes. Ymagis est ainsi en pourparlers avancés avec une major française et un grand circuit aux États-Unis. « Les concurrents, Dolby et Imax, sont trop chers et privilégient un concept global. EclairColor est beaucoup plus démocratique», conclut Darius Khondji.

BOX OFFICE US DU DIMANCHE 29 JANVIER 2017

Après avoir cartonné au démarrage le week-end dernier, Split est toujours numéro un au box-office américain. 26,2 millions de dollars supplémentaires pour un total américain de 77,9 millions. C'est déjà 12,7 millions de plus que The Visit, le précédent Shyamalan, qui terminait sa carrière américaine à 65,2 millions. Et Split n'a coûté que 9 petits millions grâce à son producteur Jason Blum, spécialistes des petites pelloches d'horreur (Paranormal ActivityAmerican Nightmare). Bref, tout va bien pour Split, merci beaucoup : Shyamalan serait d'ailleurs prêt à relancer la grosse artillerie puisqu'il prépare Incassable 2. Pas de pression, ça fait juste dix-sept ans que le premier est sorti.

Split (2017)573198.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpgResident Evil : chapitre finalLa La Land

Mes vies de chien (en VO A Dog's Purpose) démarre deuxième avec un premier week-end à 18,3 millions. Adapté d'un best seller, le nouveau film de Lasse Hallström raconte les cinq incarnations d'un chien pendant cinquante ans qui ne cesse de rechercher son propriétaire. Fun fact : le film qui a valu une reconnaissance internationale au réalisateur suédois était Ma vie de chien en 1985, vainqueur du Golden Globe du Meilleur film étranger en 1988 et nommé à deux Oscars. Ceci dit, Mes vies de chien démarre mieux que Les Recettes du bonheur, le précédent film d'Hallström, qui démarrait à 10,9 millions en août 2014, et devrait aisément rembourser son budget de 22 millions.

Ensuite, Les Figures de l'ombre continue de cartonner. 14 millions de dollars de mieux ce week-end, ce qui lui permet d'atteindre un total américain de 104 millions. Nanti de trois belles nominations aux Oscars (Meilleur film, Meilleur scénario adapté et Meilleure actrice dans un second rôle pour Viola Davis), ce récit des mathématiciennes afro-américaines au boulot sur la mission Apollo 11 a largement remboursé son budget de 25 millions.

La grosse nouveauté du week-end était Resident Evil : Chapitre final que Screen Gems (division "films de genre" de Sony) sortait dans 3 104 salles. L'ultime film de la franchise a démarré à 13,8 millions de dollars : c'est le moins bon démarrage des six films de la franchise, et c'est loin de son budget estimé à 40 millions de dollars. Mais ce n'est pas grave puisque dans le reste du monde, le sixième Resident Evil - toujours réalisé par Paul W.S. Anderson avec Milla Jovovich en flingueuse de zombies - a déjà rapporté 64,5 millions et s'annonce comme un carton.  

Enfin, La La Land passe à la vitesse supérieure. Lionsgate a étendu la distribution du film dans 1 271 salles supplémentaires, et La La Land est donc enfin projeté dans tous les Etats-Unis suite à son triomphe aux nominations aux prochains Oscars (quatorze, un record, autant que Eveou Titanic). Et le film de Damien Chazelle avec Emma Stone et Ryan Gosling de gagner 12 millions de mieux ce week-end, pour un total américain de 106,5 millions. A l'échelle mondiale, le film a rapporté 223,5 millions. Pour un budget de 30 millions. Et si le film rafle quelques Oscars le 26 février prochain, ça risque d'augmenter.

Google+ Badge

Google+ Badge

Google+ Badge