Pages

samedi 15 avril 2017

MES CLASSIQUES : LES PROIES DE DON SIEGEL AVEC CLINT EASTWOOD

LES PROIES (The Beguiled) de Don Siegel est un Drame Américain sur fond de Guerre de Sécession de 1971;

Et on reparle du film ultra-violent "Les Proies" de Clint Eastwood à l'occasion de la sélection du film de Sofia Coppola au 70ème Festival de Cannes, qui n'est pas un remake du film d'Eastwood mais une adaptation du livre de Thomas Cullinan, mais qui risque quand même de faire scandale sur la croisette.

Le titre du film en Anglais veut dire "Le séduit ou la Séduite" ce qui est plus ambiguë encore que le titre français.



Résultat de recherche d'images pour "les proies"

SynopsisAlors que la guerre de Sécession touche à sa fin, John MacBurney, un soldat nordiste blessé et sur le point de mourir, est secouru par une adolescente de douze ans d’un pensionnat sudiste pour jeunes filles. Au départ, les employées du pensionnat et leurs élèves sont effrayées, mais lorsqu’il reprend des forces, il devient l'objet du désir de la directrice, de son assistante et de quelques-unes des pensionnaires. Cette situation sert la stratégie de survie du soldat mais les jalousies, dans ce microcosme féminin à la sexualité réprimée, risquent de prendre un tour dramatique.
Résultat de recherche d'images pour "les proies"


Lorsqu'elle découvre sa liaison avec Carol, Edwina pousse McBurney dans les escaliers. De nouveau blessé à la jambe, la directrice lui ampute celle-ci pour éviter la gangrène, ce qui le rend définitivement dépendant. Après une scène de folie furieuse qui terrorise toutes les femmes, il annonce son intention de s’amender et d’épouser Edwina. Mais il est trop tard : en tuant la tortue de la jeune fille qui l’a découvert, il se l’est aliénée. Cette leçon qui lui est donnée incite cette jeune fille à ramasser des champignons mortels, que la directrice et les élèves utilisent pour l’empoisonner.

Résultat de recherche d'images pour "les proies"
C'est le cinquième film qui réunit Don Siegel et Clint Eastwood avec bien sur l'Inspecteur Harry, Un Shérif à New York, l'Evadé d'Alcatraz et Sierra Torride.

Résultat de recherche d'images pour "les proies donsiegel"
Les deux scénaristes Albeil Mahz et Irene Kamp ont refusé de signer de leurs noms véritables parce qu'ils n'étaient pas d'accord sur la fin du film qu'avait finalement réalisé Don Siegel, le nom est générique est finalement John B.Sherry et Grimes Grice des noms d'emprunts des vrais scénaristes. 
Le film est l'adaptation d'un roman de Thomas Cullinan, roman qui s'inspire d'une comédie grecque d'Eschyle.

Résultat de recherche d'images pour "les proies donsiegel"
Le film a été présenté à tort comme un Western lors de la promotion, alors qu'il s'agit d'un Drame , ce qui fait que les spectateurs habitués des rôles de gentil ou de héros de Clint Eastwood ont boudés le film.

Résultat de recherche d'images pour "les proies donsiegel"
Ce qui est amusant est que les périodes ont bien changé, en effet le film de Siegel avait été refusé à l'époque par les sélectionneurs du Festival de Cannes 2017 car jugés trop sombre et violent, alors qu'une nouvelle adaptation par Sofia Coppola sera elle en compétition, changement d'époque et de moeurs.

Résultat de recherche d'images pour "les proies donsiegel"
Si Les Proies montre un Clint Eastwood antipathique a souhait et meurt réellement seulement pour la deuxième fois au cinéma avec Honkytonk Man et même si il mais à dos les Sudistes et les Nordistes ne prenant pas partie dans l'horreur de cette guerre, le film est surtout un peu tout de même un charge contre les femmes, ou Siegel mais celle-ci au même niveau que les hommes dans leurs capacités à être fourbes, jalouses et violentes mettant une pression sur l'histoire et utilisant leurs charmes pour être manipulatrices.

Résultat de recherche d'images pour "les proies donsiegel"
Vu l'âge aussi d'une protagoniste, le film montre l'homme comme un animal prêt à tout pour obtenir ce qu'il veut de ses proies, même si il le paiera de sa vie
A travers la Guerre de Sécession, Siegel montre rarement que même du côté des nordistes, les horreurs cohabitaient avec leur soif de liberté, faisant fi des pillages, viols ou incendies dans leurs avancement montrant qu'ils employaient les mêmes moyens que ceux qu'ils combattaient.

Résultat de recherche d'images pour "les proies donsiegel"

Comme certains films de Fueller ou Peckinpah , Siegel montre que la frontière entre le bien et le mal, n'est pas aussi évidente que le montre le cinéma américain de cette époque, avant que les super-héros envahissent les écrans.

Résultat de recherche d'images pour "les proies donsiegel"
Les Proies pour le côté que les femmes peuvent être plus perverses que les hommes, me fait penser au film Brimstone de Martin Koolhoven, contrairement à l'image idyllique des femmes aux foyers chère à la période d'après guerre dans les publicités et séries américaines des années 50/60;

Résultat de recherche d'images pour "les proies donsiegel"

Personnellement , Les Proies malgré un sujet casse-gueule et une morale limite, est un des films essentiels dans la carrière de Clint Eastwood, et fait parti de ces films qui on fait la réputation des idées idéologiques et politiques du Blond, avant un tournant dans les années 2000 sur la perception du personnage.

Résultat de recherche d'images pour "les proies donsiegel"

Oui le film est violent et cynique , mais il montre probablement une situation qui ne doit pas être si loin de la vérité, même s'il n'est pas bonne à dire. Les Proies n'est pas un western, mais une photographie d'une époque pas si révolue que cela.

Dans le film de Sofia Coppola c'est Collin Farrell qui reprend le rôle de Clint Eastwood.

NOTE : 15.20

Résultat de recherche d'images pour "les proies donsiegel"Résultat de recherche d'images pour "les proies donsiegel"Résultat de recherche d'images pour "les proies donsiegel"Résultat de recherche d'images pour "les proies donsiegel"


QUE SONT-ILS DEVENUS ?

Elizabeth Hartman qui jouait le rôle d'Edwina Dabney l'assistante du pensionnat n'a pas profité longuement de sa carrière, elle est décédée en 1987 à l'age de 43 ans, après le film de Don Siegel, on l'a vue dans en 1973 "Justice Sauvage" de Phil Carlson, "Full Moon High" de Larry Cohen en 1981, et Brisby et le Secret de Nimh ou elle faisait la voix de Brisby en 1982;






Pamelyn Ferdin qui joue la jeune adolescente, avait 12 ans au moment du tournage, elle a fait une carrière orientée vers la télévision, mais est surtout connue pour ses positions de militante pour les animaux.
Comme toute jeune fille de l'époque et blonde, elle a jouée le rôle de la copine de Lassie au cinéma et avait été pressentie pou jouée le rôle de Regan McNeill dans l'Exorciste, mais elle était trop familière pour le regard du spectateur et la production préférera Linda Blair.
Elle fera quelques films à période sporadique , faisant surtout des voix , dont celle du cochon Charlotte.

Jo Anne Harris qui jouait le rôle de Carol la jeune fille délurée du pensionnat avait 22 ans au moment du film, et comme ses trois collègues citées ici elle n'a pas fait vraiment une carrière dans le cinéma.
Elle a souvent été une invitée dans les séries télévisées de l'époque comme Hawaï Police d'Etat, Le Riche et le Pauvre; la Croisière s'Amuse, l'Ile Fantastique faisant même plusieurs voix dans les Simpson pendant 11 épisodes.
Au cinéma après Les Proies ont l'a vue dans A Cause d'un Assassinat en 1974, Xanadu en 1981, ou faisant une voix dans Oliver Twist. Au total elle aura jouée dans 13 Films.


FICHE TECHNIQUE

Réalisation : Don Siegel
Année : 1971
Scénario : Thomas Cullinan, Albert Maltz et Irène Kamp
D'après ; Thomas Cullinan
Production : Don Siegel et Claude Traverse pour Universal Pictures
Musique : Lalo Schrifrin
Photographie ; Bruce Surtees
Direction Artistique ; Alexander Golitzen
Montage ; Carl Pingitore
Casting : Robert J.Lasanka
Décors : John P.Austin
Costumes  Helen Colvig
Maquillage  Bud Westmore
Coiffure : Larry Germain
Son : John L.Mack et Waldon O.Watson
Effets Spéciaux ; Jack DeBron

DISTRIBUTION
Clint Eastwood : Caporal McBurney
Géraldine Page ; Marthe Farnsworth
Elizabeth Hartman : Edwina Dabney
Jo Ann Harris : Carol
Darleen Carr : Doris
Mae Mercer : Hallie la servante nore
Pamelyn Ferdin : Amelia la jeune fille de 12 ans
Melody Thomas Scott ; Bigail
Peggy Drier ; Lizzie
Patricia Mattick  : Janie




























Google+ Badge

Google+ Badge

Google+ Badge